De vieux biens qui font du bien

Réduire, réutiliser et recycler : plus gratifiant que jamais!

Réduction des coûtsGuides
Letture : 5 minutes

Si vous réduisez votre consommation et donnez vos biens, vous pourriez économiser, soutenir votre communauté et éviter à vos vieilleries d’aboutir dans un site d’enfouissement.

 

Donner c’est recycler

À cause de la mode éphémère, notre garde-robe est cinq fois plus volumineuse qu’il y a 25 ans. Plus de 85 % des vêtements dont nous ne voulons plus finissent aux ordures, ce qui correspond à 10,5 millions de tonnes de textile. Vous désirez vous départir de certaines pièces de vêtement? Donnez-les à un organisme de bienfaisance local : vous éviterez ainsi qu’ils ne se retrouvent à la décharge tout en aidant ceux qui sont moins chanceux que vous.

Si vous décidez de déposer des vêtements dans un bac de dons, assurez-vous qu’il s’agit d’un bac d’un organisme de bienfaisance reconnu. Bon nombre de ces bacs sont destinés à des entreprises à but lucratif, qui vendent ensuite ce qu’elles recueillent dans des pays en voie de développement. Bien que cette démarche détourne vos vêtements des décharges, elle nuit à l’industrie de l’habillement et à l’économie locale de ces pays.

Vous pouvez aussi organiser des soirées de troc. Invitez un groupe d’amis pour échanger des pièces de vêtement légèrement usées : cela vous permettra d’atténuer votre empreinte écologique et de renouveler votre garde-robe tout en économisant. Jouets et fournitures peuvent également être échangés en prévision de la rentrée scolaire.

 

On peut prêter autre chose que des livres

« Vous n’avez pas besoin d’une perceuse, mais d’un trou dans le mur! » Il s’agit du slogan de la Toronto Tool Library. En effet, les propriétaires de maison possèdent des outils, des articles de jardinage et des appareils culinaires qu’ils utilisent seulement de temps en temps.

Vous dépensez pour acheter, entretenir et entreposer ces articles ménagers. Les centres de partage (qu’on pourrait appeler partageothèque) que l’on retrouve un peu partout vous offrent l’occasion de donner vos articles pour que toute la communauté en profite. Bien des articles peuvent être prêtés entre voisins : articles de sport, matériel pour faire des conserves, et même des outils. Vraiment, il n’est pas nécessaire que chacun achète les mêmes articles que son voisin.

Ces centres prêtent non seulement du matériel, mais organisent aussi des ateliers pour apprendre à l’utiliser. Vous économisez ainsi, puisque vous n’achetez pas le matériel, vous apprenez à fabriquer des choses vous-mêmes et vous réparez à la maison ce qui doit être réparé.

 

Donner des livres

Recyclez vos vieux livres en les donnant à des personnes qui les apprécieront. La Children’s Book Bank de Toronto veille à ce que les jeunes avides d’apprendre puissent satisfaire leur soif. Books with No Bounds envoie des livres aux Premières nations dans le Nord du Canada.

Vérifiez auprès de votre bibliothèque locale; un peu partout au Canada elles acceptent les dons de livres pour soit les mettre en circulation, soit les vendre afin de recueillir des fonds.

La lecture peut jouer un rôle essentiel dans la réinsertion des détenus. Vous pouvez donner des livres presque neufs aux établissements de votre région. Lisez les lignes directrices de Service correctionnel Canada ici pour en savoir plus à ce sujet.

Demandez un reçu à l’organisme de bienfaisance pour bénéficier d’un crédit d’impôt et économiser davantage.

Un sujet d’article à proposer?

Faites-nous-en part : votre suggestion pourrait bien faire l’objet d’un de nos billets.