Douze conseils pour rendre vos déplacements plus écologiques

Réduire le coût et l’impact environnemental de vos déplacements.

Virage vert
Lecture : 5 minutes

Alors que le prix du pétrole menace de grimper, conduire risque de devenir une fois de plus une activité sur laquelle nous devons nous pencher sérieusement. Les Canadiens consacrent en moyenne 26 minutes pour se rendre au travail, et une proportion de 82 % utilisent leur voiture. Des techniques de conduite et des solutions de rechange s’offrent à vous pour réduire l’empreinte carbone de vos déplacements quotidiens tout en répondant à vos besoins. 

Conseils pour conducteurs avisés

Songez à faire l’achat d’une voiture électrique ou hybride : Il est maintenant possible d’aimer sa voiture et de réduire son empreinte carbone. Le gouvernement propose des incitatifs aux conducteurs qui souhaitent opter pour ce type de véhicule. Il existe également d’intéressantes possibilités en ce qui concerne les prêts automobile, spécialement adaptés pour les propriétaires de voitures électriques ou hybrides.

Conduisez prudemment : Une conduite agressive vous permettra assurément d’arriver à destination trois minutes plus tôt, mais à quel prix? Outre le stress, la rage au volant et les risques pour la sécurité, ce style de conduite contribue à diminuer le rendement du carburant de 33 % sur l’autoroute et de 5 % en ville.

Éliminez la résistance aérodynamique : Bien que votre admiration pour votre équipe sportive favorite soit sans bornes, les fanions qui décorent les fenêtres de votre véhicule diminuent le rendement du carburant d’au moins 3 %. De plus, une voiture dotée de ces fanions consomme un litre d’essence supplémentaire pour chaque heure de conduite à une vitesse d’environ 110 km/h.

Les porte-vélo et les porte-bagages fixés sur le toit nuisent également à l’aérodynamisme et peuvent réduire le rendement du carburant de 2 % à 8 % en ville et de 6 % à 17 % sur l’autoroute.

Voyagez léger : Selon Ressources naturelles Canada, «La consommation en carburant d’une voiture intermédiaire augmente d’environ 1 p. 100 pour chaque 25 kilogrammes de plus dans votre véhicule.»

Coupez le moteur : Lorsque votre véhicule est immobilisé durant plus de 60 secondes, coupez le moteur. Un véhicule gaspille un peu plus d’une tasse de carburant par période de 10 minutes de marche au ralenti.

Maintenez votre niveau de confort : L’utilisation de la climatisation peut faire augmenter votre consommation d’essence de 20 % , alors que conduire les fenêtres baissées a des conséquences négligeables sur celle-ci.

Vérifiez vos pneus : Selon le ministère de l’Énergie des États-Unis, «conduire un véhicule dont les pneus sont sous-gonflés peut réduire l’efficacité du carburant de 0,3 % pour chaque perte de pression correspondant à 1 lb/po2, pour les quatre pneus. Des pneus gonflée à la pression recommandée offrent une meilleure sécurité et ont une durée de vie plus longue.»

Faites faire un entretien régulier : Un véhicule bien entretenu consomme moins d’essence. Utilisez la catégorie recommandée d’huile à moteur, remplacez les filtres à air et faites faire la mise au point du moteur.   

Optez pour d’autres modes de déplacement

Covoiturage : Proposez le covoiturage à des collègues qui empruntent le même trajet que vous. Si aucun de vos collègues n’habite dans votre voisinage, il est possible de trouver d’autres voyageurs sur les sites Carpool Zone, Carpool.ca, Carpool World et PickupPal.

Transport en commun : Même si vous n’utilisez ce mode de transport que quelques fois par semaine, sachez qu’un autobus remplace 57 voitures et un métro ou un train, de 1 100 à 1 500.

Télétravail : La situation gagnante pour tous! Le temps gagné à ne pas vous déplacer est avantageusement utilisé pour travailler.

Vélo : Même si ce n’est que quelques fois par semaine, le vélo est le mode de déplacement idéal pour se rendre au travail sans empreinte carbone, sans compter qu’il contribue à garder la forme! Planifiez votre trajet sur Ride the City.

Compensation de carbone

Si aucune de ces solutions ne vous convient, mais que vous souhaitez réduire l’empreinte carbone de vos déplacements, envisagez les crédits compensatoires de carbone. Pour en savoir davantage à ce sujet, consultez le guide de la Fondation David Suzuki.