Les maisons les plus vertes du Canada

Des propriétaires de maison et de condo donnent tout son sens à l’expression «mode de vie écologique»

Virage vert
Letture : 5 minutest

Nous avons déjà tous remplacé nos ampoules par des versions écoénergétiques et baissé le thermostat, mais ces propriétaires de maison et de condo ont réellement mis tout en œuvre pour réduire leur consommation d’électricité et leur empreinte de carbone. Voici les maisons les plus vertes du Canada : elles ont recours à une technologie de pointe et ont été construites conformément aux normes écologiques les plus rigoureuses au pays. 

 

 

La maison passive de Willowdale

Construite en 2012, cette maison située près des rues Yonge et Sheppard à Toronto présente une conception novatrice qui en fait l’une des maisons les plus vertes du Canada. Elle a remporté le prix Reconnaissance pour la Maison saine ainsi que la prestigieuse certification LEED Or.

Cette maison a réduit ses coûts d’énergie de 82 % grâce au chauffage et à la climatisation par géothermie et à un réseau de photopiles qui produit suffisamment d’énergie renouvelable pour répondre à ses propres besoins. Elle vend même l’excédent au réseau électrique par l’intermédiaire du   Programme de TRG pour micro-projets. La maison est dotée d’une toiture avec ventilation intégrée et d’un système de chauffage à eau chaude par rayonnement à partir du sol. Des coffrages à béton isolés (CBI) agissent comme masse thermique afin de créer un espace de vie confortable.

 

La maison Endeavour

Reconnue comme étant LA maison la plus écologique du Canada, cette unifamiliale de Peterborough en Ontario a reçu la certification LEED Platine. Avec son coffrage à béton isolé et ses ballots de paille au grenier, cette maison présente une valeur R exceptionnellement élevée et ne coûte que 325 $ par année en frais de chauffage et de climatisation.

Le revêtement de la maison, complétée en 2012, se compose de bois et de plâtre. Chacun des matériaux a été choisi en fonction de ses propriétés exemptes de produits chimiques et d’éléments toxiques. Sa faible consommation d’eau s’explique par son système de récupération et de filtration des eaux de pluie et sa toilette par compostage. Elle génère sa propre énergie grâce à des panneaux solaires installés sur le toit, et a ainsi permis à ses propriétaires de récupérer 2 000 $ en vendant l’excédent d’énergie au réseau électrique l’année dernière. 

 

 

La maison Eco-Sense

En 2011, Ann et Gord Baird ont construit une maison extraordinaire à Victoria, en Colombie-Britannique, la première à obtenir la difficile certification de «bâtiment vivant» (Living Building Status). La maison est construite selon un mélange composé de sable, d’argile et de paille suffisamment solide pour résister aux séismes.  

Équipée d’un réseau de panneaux solaires et produisant donc sa propre énergie, la maison génère des coûts d’électricité nuls. La maison Eco-Sense entraîne une consommation d’eau très efficace grâce à des toilettes par compostage, un système de récupération des eaux de pluie et l’utilisation des eaux grises. Elle est en outre équipée d’un toit vert, d’un sol en terre et de matériaux naturels d’origine locale. 

 

La maison Brook

La construction durable n’est pas réservée qu’aux maisons unifamiliales : l’un des immeubles en copropriété les plus écologiques en Amérique du Nord se situe au Canada.  La maison Brook a obtenu la certification LEED Platine.

La technologie de chauffage et de climatisation par géothermie de la maison Brook assure un conditionnement naturel de l’air du bâtiment. Avec en plus sa technologie solaire thermique pour le chauffage de l’eau et ses appareils de ventilation à récupération de chaleur, les besoins du bâtiment en énergie ont diminué de 67 %.

L’immeuble en copropriété est également équipé d’un système de recyclage de l’eau qui diminue de 83 % le recours au réseau municipal.

 

 

 

Un sujet d’article à proposer?

Faites-nous-en part : votre suggestion pourrait bien faire l’objet d’un de nos billets.