Pour des vacances plus vertes…

Quelques trucs pour planifier des vacances plus vertes

Virage vertGuides
Lecture : 5 minutes

Cet été, réduisez l’impact de vos vacances sur l’environnement grâce à quelques trucs écologiques

 

Que ce soit en raison de votre vol en avion, de votre séjour à l’hôtel ou de votre visite guidée, les voyages dans les lieux exotiques peuvent augmenter considérablement votre empreinte carbonique. En effet, les vacances représentent chaque année l’une de nos plus importantes contributions au réchauffement climatique. Heureusement, l’industrie du tourisme a adopté quelques mesures pour être plus verte. Vous aussi pouvez rendre vos vacances presque neutres en carbone.

 

Avant de partir…

Évitez de faire l’épicerie la semaine qui précède votre départ et planifiez vos repas en fonction des aliments qui ne seront plus bons à votre retour. Donnez à vos voisins et amis ce que vous ne pourrez pas consommer avant votre départ. Certains aliments parcourent souvent de grandes distances pour se rendre jusqu’à nos étalages; réduire le gaspillage de nourriture est un bon moyen pour atténuer votre empreinte carbonique.

Utilisez la fonction « vacances » de votre thermostat et éteignez les appareils électroniques. Les électroménagers en veille représentent environ 10 à 15 % de votre facture d’électricité.

Optez pour des documents électroniques si possible et enregistrez votre guide de voyage, vos billets et les copies de vos documents importants sur votre téléphone ou votre tablette.

 

Les crédits compensatoires de carbone : Pensez-y !

Certaines grandes lignes aériennes offrent des crédits de compensation écologique. Ces programmes financent notamment le développement de l’énergie verte et le reboisement, en plus d’aider à neutraliser l’empreinte carbonique créée par les voyages internationaux.

Les crédits compensatoires sont plus abordables que vous ne le pensez. Par exemple, il est possible de compenser un voyage aller-retour de Toronto à Londres au moyen d’un crédit de 16 $ destiné à un programme de reboisement.

Une fois à destination, optez pour le train, le vélo et la marche lorsque possible. Vous verrez ainsi plus de pays et vous laisserez une empreinte écologique moins importante que si vous vous déplaciez en taxi.

En outre, si vous en avez la chance, louez des véhicules hybrides ou à faible émissions.

Optez pour des vols de jour et sans escale puisqu’ils consomment moins de carburant.  

 

Hébergement

Choisissez un hôtel de propriété locale qui applique des politiques écologiques afin de réduire son impact sur l’environnement.

Informez-vous auprès de la réception au sujet des programmes de recyclage et des moyens d’y participer. Si vous pouvez trier vos déchets ou vous passer d’un ménage, n’hésitez pas…

Utilisez vos serviettes plus d’une fois et apportez vos propres produits de toilette pour éviter le gaspillage occasionné par toutes les petites bouteilles.

 

Visites guidées

Faites vos devoirs avant de réserver et assurez-vous que l’exploitant utilise des guides locaux et bien formés. Si des animaux font partie de la visite guidée, assurez-vous qu’ils soient traités de manière éthique.

 

Repas

Apportez votre propre bouteille d’eau réutilisable; votre concierge pourra vous indiquer où trouver de l’eau potable pendant votre séjour. À titre d’exemple, la population de Toronto consomme, à elle seule, environ 100 millions de bouteilles de plastique par année, ce qui représente une utilisation d’environ 50 millions de barils de pétrole pour leur fabrication et leur transport.

Planifiez vos journées afin de vous trouver à proximité d’un marché à l’heure du midi. Procurez-vous quelques produits locaux et faites une pause dans un parc ou sur la plage, plutôt que de dîner au restaurant. S’il n’y a pas de marché, préparez vos propres repas pour éviter de produire des déchets attribuables aux repas à emporter.

Votre vol en avion demeure le plus important contributeur à l’empreinte écologique de vos vacances… Plutôt que de vous lancer à la découverte de contrées lointaines, avez-vous pensé à rester à la maison pendant vos vacances? C’est un excellent moyen d’économiser et de réduire votre impact sur l’environnement.  

Un sujet d’article à proposer?

Faites-nous-en part : votre suggestion pourrait bien faire l’objet d’un de nos billets.